Egalité des chances

  • 2015-11-20 14:40

    Ce 25 novembre marquera la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. À cette occasion, la Fédération Wallonie-Bruxelles, la Wallonie et la Commission communautaire française (COCOF) ont travaillé conjointement pour réaliser une campagne de sensibilisation visant principalement les jeunes couples de 15 à 25 ans.

  • 2015-11-18 14:57

    Le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a adopté sur proposition de la Ministre Simonis, le plan d’actions national de lutte contre les violences de genre (PAN) 2015-2019.

    Le Gouvernement a chargé la Ministre de l’Egalité des chances, Isabelle Simonis, de l’exécution du PAN, pour les mesures impliquant la Fédération Wallonie-Bruxelles, et de son évaluation.

  • 2015-11-12 14:34

     

    Dans le cadre de l’appel à projets « Promotion de la citoyenneté et de l’interculturalité » (PCI) lancé le 20 juin dernier, la Ministre de l’Egalité des chances et de l’Interculturalité, Isabelle Simonis, a proposé au Gouvernement d’attribuer l’enveloppe de 1.450.000 euros pour mettre en œuvre 156 projets visant à soutenir des activités d’éducation des jeunes à la citoyenneté, de lutte contre le racisme et de défense des droits des personnes fragilisées par l’exil.

  • 2015-11-12 14:29

    nohate

    Selon une étude réalisée par le Conseil de l’Europe, 68% des jeunes entre 16 et 30 ans passent au moins 5 heures/jour sur internet. Ces mêmes jeunes déclarent avoir déjà été confrontés au discours de haine sur internet : 78% s’affirment dépités par cette haine et la moitié d’entre eux souhaiterait pouvoir la combattre, tout en se sentant par ailleurs démunis.

  • 2015-09-24 09:32

    Quelques chiffres :

    - Seulement 30 % des chercheurs dans le monde sont des femmes ;

    - 67 % des Européens pensent que les femmes manquent de capacités pour devenir des scientifiques de haut niveau ;

    - Moins de 3% des prix Nobel sont attribués à des femmes ;

    - En Communauté française, nous comptons 54 % d’étudiantes, 50 % d’assistantes, 32 % de chargées de cours, 25 % de professeures, 10 % de professeures ordinaires…

    Face à ces constats alarmants, la Fédération Wallonie–Bruxelles réagit.