Le gouvernement s’investit dans la lutte contre les discours de haine sur internet

nohate

Selon une étude réalisée par le Conseil de l’Europe, 68% des jeunes entre 16 et 30 ans passent au moins 5 heures/jour sur internet. Ces mêmes jeunes déclarent avoir déjà été confrontés au discours de haine sur internet : 78% s’affirment dépités par cette haine et la moitié d’entre eux souhaiterait pouvoir la combattre, tout en se sentant par ailleurs démunis.

Face à ce constat, le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles souhaite aider ces jeunes mais aussi l’ensemble des internautes en leur fournissant une aide et des outils technologiques adéquats.

A l’initiative de la Ministre de la Jeunesse et de l’Egalité des chances, Isabelle Simonis, et du Ministre-président, Rudy Demotte, le gouvernement de la FWB a mandaté le Bureau international de la Jeunesse, le BIJ, pour poursuivre et amplifier la campagne du Conseil de l’Europe « NO HATE » en collaboration avec des associations de terrain. Pour ce faire, le Gouvernement lui fournira une enveloppe complémentaire de 82.000€ en 2016.

Un plan d’actions en 2 volets est d’ores et déjà élaboré : le premier aborde les actions de « sensibilisation et prévention » tandis que le second propose plutôt des « cyber-solutions ».

Dans ce cadre, deux « cyber-solutions » seront réalisées :

  • une application (pour Smartphones et add on pour ordinateurs) afin de doter l’internaute d’un outil complet lui permettant de réagir à ces discours haineux. Pour mener à bien ce projet, les Ministres feront appel à des cyber-patrouilleurs mais proposent d’ores et déjà aux internautes qui le souhaitent de rejoindre la communauté sur : www.nohatespeechmovement.org ainsi que sur la page facebook « No Hate Speech Movement Belgium »
  • des « cyber-chats » d’assistance à développer sur les principaux réseaux sociaux comme Facebook, snapchat, skype,… proposant écoute et accompagnement en ligne.

Les Ministres Simonis et Demotte se réjouissent de la mise en application de ces outils dans le courant du 1er semestre 2016. Ceux-ci viendront compléter les mesures prises par le gouvernement en décembre et août derniers dans le cadre du Plan Anti-discriminations et du cyber-harcèlement en milieu scolaire. 

« La haine sur internet ne peut pas être banalisée, elle constitue l’une des formes les plus répandues d’atteinte aux Droits de l’Homme et peut avoir des conséquences dramatiques sur la construction identitaire des jeunes et sur le vivre-ensemble en général » concluent les Ministres.

 

Plus d’infos ?

Stéphanie Wilmet – attachée de presse d’Isabelle Simonis 0479 44 25 36

 Laetitia Naklicki – attachée de presse de Rudy Demotte 0474 84 00 49