Règlementation des concours mini-miss : dernier round pour le Gouvernement

Sur proposition de la Ministre des Droits des femmes et de la Jeunesse, Isabelle Simonis et du Ministre-Président, Rudy Demotte le Gouvernement vient d’adopter, en deuxième et dernière lecture, le projet de décret relatif aux concours fondés sur l’apparence des enfants.

Concrètement, le futur décret permettra au Délégué général au droit de l’enfant de remettre son avis sur les concours de mini-miss en fonction d’un certain nombre de balises, dont notamment :  

  • Interdire l’accès à ce type de concours aux enfants de moins de 12 ans.
  • Pour les concours ciblant les enfants âgés entre 12 et 16 ans, soumettre les organisateurs à une série de conditions visant à rencontrer l'intérêt supérieur de l'enfant et sa dignité :
    1. Ne pas tendre à une mise en scène à caractère érotique ou dégradant d’enfants ou les autoriser à porter des vêtements, accessoires ou maquillage portant atteinte à leur intérêt et leur dignité ;
    2. Etre réalisé en dehors des heures scolaires ;
    3. L'organisateur devra s'engager à recueillir l'accord des enfants et de leurs représentants légaux sur la participation au concours et sur les conditions d'utilisation de leur image ;
    4. Le ou les prix attribués ne devront pas être manifestement disproportionnés avec l'objet de la compétition ;
    5. Le concours devra présenter des conditions de sécurité suffisantes pour les enfants ;
    6. L’organisateur devra être assuré au titre de cette activité.

Le projet sera prochainement déposé sur la table du Parlement.

Complémentairement à ce dispositif, les deux Ministres et le Délégué général aux droits de l’enfant travaillent également actuellement sur des actions de sensibilisation liés aux dangers en matière d’hyper sexualisation des enfants.